FéminicidesLutte contre les violences conjugalesNon classé

Violences psychologiques

Violences psychologiques. C’est la violence la plus méconnue. Elle peut être subtile et difficile à identifier. Propos dénigrants, humiliations, interdictions, contrôle, menaces, intimidations… Les agressions psychologiques ne laissent pas de marques sur le corps, mais elles font très mal et peuvent terroriser. Jamais anodine, cette violence atteint profondément l’estime de soi et la santé des victimes. Rappelons que 87 % des victimes de violences conjugales déclarent des violences psychologiques. Et que celles-ci peuvent conduire au pire, à ce qu’on appelle le suicide forcé, comme nous l’expliquait Yael Mellul, coordinatrice juridique au Pôle d’aide aux victimes de violences du Centre Monceau, à Paris. Cette ancienne avocate a copiloté le groupe de travail sur « les violences psychologiques et l’emprise » lors du Grenelle des violences conjugales initié par Marlène Schiappa. L’une de leurs recommandations a été retenue : il s’agit d’inscrire le suicide forcé dans la loi. Une circonstance aggravante va être ajoutée au harcèlement moral, lorsqu’il aura causé un suicide ou une tentative de suicide. Ce qui signifie qu’un homme sera désormais jugé, pourra encourir jusqu’à 10 ans de réclusion criminelle, contre cinq ans d’emprisonnement auparavant. Une belle avancée 💪

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *