Lutte contre les violences conjugales

Violences conjugales : dénoncer malgré le confinement COVID-19

La pandémie de coronavirus ne doit pas devenir un obstacle pour s’affranchir d’un contexte de violence conjugale, selon des organismes d’aide. Ils rappellent aux victimes d’utiliser les ressources téléphoniques et appellent les proches à rester à l’écoute. .Il ne faudrait pas que des victimes excusent des comportements violents à cause de la pandémie .

Le confinement pour limiter la propagation du virus place les victimes au coeur de nombreux éléments déclencheurs. La violence conjugale ne prend jamais de pause et le confinement peut exacerber le degré de dangerosité d’un conjoint..

Une perte d’emploi, le stress lié à la pandémie et l’isolement requis sont des facteurs qui peuvent contribuer à ce qu’un comportement violent éclate.

« Il ne faut toutefois pas oublier que, si cela arrive, c’est souvent parce qu’il y avait déjà une situation de contrôle de la part du conjoint.

Nous vous encourageons à ne pas hésiter à chercher de l’aide malgré la pandémie.  Les policiers seront toujours là et les lignes d’aide aussi. Il est préférable de téléphoner et d’exposer la situation pour ensuite prendre une décision plus éclairée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *