ConfinementFéminicidesLutte contre les violences conjugalesNon classé

Confinement 2

Alors que le deuxième confinement a débuté, de nombreuses personnes victimes de violences conjugales se retrouvent enfermées chez elles. Des dispositifs sont en place pour venir en aide à tous ceux qui en ont besoin.
En cas d’urgence et de danger immédiat, les victimes de violences peuvent appeler le 17 ou envoyer un SMS au 114. Les victimes peuvent également appeler le 3919, numéro gratuit d’écoute et d’information anonyme. Elles pourront aussi se tourner vers la plateforme du ministère de la Justice (116 006).

Si vous êtes victime de violences conjugales, ou si vous connaissez quelqu’un qui l’est, ne désespérez pas. Bien que la France soit à nouveau confinée, il est toujours possible pour les personnes victimes de l’abus de leur conjoint.e de fuir ces violences. Différents systèmes d’aides ont été mis en place par le gouvernement et les associations de lutte contre les violences conjugales.

Alors que la France se reconfinait vendredi 30 octobre 2020, le ministère délégué à l’égalité femmes-hommes a rappelé que les dispositifs pris lors du premier confinement demeuraient actifs et opérationnels pour « écouter, secourir et protéger les personnes victimes de violence à l’intérieur du foyer. »

Ainsi, depuis le premier confinement débuté en mars dernier, les personnes victimes de violences conjugales peuvent demander de l’aide et signaler leur situation à des points d’accueil éphémères installés dans des centres commerciaux. Le dispositif « alerte pharmacie » est lui aussi toujours en vigueur. Activé auprès des 22 000 officines françaises, il permet à chaque victime ou proche de victime d’alerter un pharmacien à tout moment. Est également opérationnelle la ligne d’écoute « Ne frappez pas » à destination des auteurs de violences conjugales.

A la faveur de ce reconfinement, des dispositifs éphémères ont été activés. C’est le cas du partenariat pris avec la plateforme VTC Uber, qui met 2 000 trajets gratuits à disposition des femmes victimes de violence. Ces derniers sont distribués par les écoutants et écoutantes de la plateforme d’appel 3919. De nouvelles nuitées d’hôtels seront financées pour éloigner les conjoints violents de leur domicile.

Des fiches réflexes indiquant comment repérer les cas de violence et orienter les victimes seront prochainement distribuées aux forces de l’ordre et aux professionnels de santé. De plus, l’allongement du délai d’accès à l’IVG par les professionnels de santé de ville (de 7 à 9 semaines) sera reconduit.

A noter également : la ministre déléguée Elisabeth Moreno a confirmé et répété que les victimes de violences n’avaient pas besoin de remplir une attestation de sortie pour quitter leur domicile.

D’autres dispositifs d’aides devraient voir le jour prochainement. Face à la pandémie et face aux violences, il y a des moyens de vous protéger et de protéger les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *