ConfinementLutte contre les violences conjugalesNuméros d'urgence

Comment se protéger avec se protéger avec un plan de secours préparé à l’avance ?

Pensez à des choses que vous pouvez faire pour être plus en sécurité lorsque vous vivez dans un climat de violence familiale. La meilleure façon d’élaborer un plan de sécurité est de recourir à un soutien extérieur, comme un service spécialisé en violence familiale.

Cependant, des amis de confiance et des membres de la famille peuvent également jouer un rôle important dans la planification de la sécurité, en particulier pendant les périodes de risque accru comme en ce moment.Vous pouvez vous faire aider en vous mettant d’accord avec une personne extérieure de confiance qui pourra vous aider en convenant d’un mot, d’un signe ou d’un signal sûr que vous, en tant que victime de violence familiale, pourrez utiliser pour l’avertir qu’il faut qu’elle vous aide en urgence.

Appelez le 17 ou le 3919 si vous le pouvez ou dites lui de le faire pour vous. Conserver des copies de vos documents importants et/ou un sac «en cas d’urgence» chez cette personne de confiance. La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes mise en place par le ministère de l’Intérieur pour signaler des violences et bénéficier d’assistance reste disponible sur arretonslesviolences.gouv.fr, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elle permet notamment de dialoguer avec des forces de l’ordre formées aux violences sexistes et sexuelles de manière anonyme et sécurisée.

Enfin le secrétaire d’État en charge de la protection de l’enfance appelle chacun, y compris les enfants et adolescents victimes, à composer le 119-Allo Enfance en Danger si l’on est témoin, même auditif, de violence sur un enfant.En période de confinement, il peut être difficile de sortir de chez vous, un proche peut alors venir vous chercher à un lieu de rendez vous proche de chez vous pour vous conduire à l’hôpital ou au commissariat.Il est également important que vous sachiez que vous pouvez demander de l’aide et qu’il existe des services spécialisés en violence familiale pour vous aider.

Même pendant la pandémie, des services spécialisés en violence familiale sont ouverts et disponibles pour du soutien et des conseils à toute personne victime de violence familiale qui s’inquiète de la façon dont le confinement actuel aura un impact sur sa sécurité et son bien-être.APPELEZ LE 17 EN CAS D’URGENCE(pour les malentendants et muets le 114 reçoit des sms).

APPELEZ le 3919 si vous souhaitez un entretien anonyme et confidentiel, des informations ou un hébergement entre 9h et 19h du lundi au vendredi.
Un numéro d’écoute spécifique a été mis en place en Martinique : 0800 100 811.

PLATEFORME NATIONALE : arretonslesviolences.gouv.fr : 

La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes mise en place par le ministère de l’Intérieur pour signaler des violences et bénéficier d’assistance reste disponible sur arretonslesviolences.gouv.fr, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elle permet notamment de dialoguer avec des représentants des forces de l’ordre formées aux violences sexistes et sexuelles de manière anonyme et sécurisée.
Un dispositif d’alerte en pharmacie a de plus été élaboré en partenariat avec l’Ordre national des pharmaciens, permettant ainsi à une femme qui serait battue de donner l’alerte en se rendant dans une pharmacie sans son mari, avec comme objectif que les forces de l’ordre puissent intervenir en urgence. Au cas où le conjoint imposerait sa présence, la femme pourrait utiliser un « code, par exemple : masque 19 »Enfin le secrétaire d’État en charge de la protection de l’enfance appelle chacun, y compris les enfants et adolescents victimes, à composer le 119-Allo Enfance en Danger si l’on est témoin, même auditif, de violence sur un enfant.

CONSEILS DE SECURITE EN CAS DE VIOLENCE

  • Si vous vous retrouvez impliqué(e) dans une dispute, tentez de minimiser les risques : – Allez de préférence dans des pièces avec deux sorties- Enlevez tout ce qui peut être utilisé comme une arme
    – Allez si possible dans un endroit où vous pouvez être vu ou entendu de l’extérieur (les cuisines, salles de bain et garages sont plus dangereux que les salons, salles à manger ou chambres).
  • Apprenez – et apprenez à vos enfants – à se positionner «entre les ennuis et la porte».
  • Apprenez aux enfants à appeler la police au 17 et à connaître par coeur leur adressepersonnelle en utilisant des stratégies adaptées à leur âge.
  • Dans la mesure du possible, ayez un téléphone en permanence chargé près de vous et un plande sauvegarde au cas où vous seriez séparé de votre téléphone (2ème téléphone caché).
  • Créez des signaux et/ou des mots de code qui permettront à vos enfants de sortir et de serendre dans un lieu où ils seront en sécurité et que vous aurez déterminé à l’avance avec eux.
  • Créez des signaux qui permettront à vos voisins ou membres de la famille d’appeler le 17 si vous ne pouvez pas le faire. Par exemple, une lumière allumée, une ombre dessinée ou unmessage par téléphone « Je ne peux pas venir jeudi ».
  • Ayez un plan d’évacuation. Répétez le y compris dans le noir et avec vos enfants.
  • Gardez des clés de rechange et tous vos documents importants à portée de main ou chez unepersonne extérieure de confiance.
  • Ayez de l’argent caché en cas d’urgence.
  • Faites tout ce que vous pouvez faire pour gagner du temps, désamorcer la situation ou pourvous protéger et protéger vos enfants en cas de violence.
  • Réfléchissez aux types de services essentiels avec lesquels vous pouvez entrer en contactpendant les restrictions liées au virus (comme les médecins généralistes et autres services de santé, la poste, les supermarchés) et comment vous pouvez les utiliser dans le cadre de votre plan de sécurité.
  • Votre plan de sécurité doit être suffisamment flexible pour vous permettre de mettre en œuvre d’autres plans d’urgence si votre plan d’origine devient irréalisable.
  • Comme tout le monde est confiné à la maison, vous pouvez vous sentir isolé de vos amis, de votre famille et de votre réseau de soutien.
  • Même si vous êtes isolé.e.s, essayez de maintenir les connexions sociales en ligne ou par téléphone si cela est possible.
  • Il est important que vous sachiez que vous pouvez demander de l’aide et que des services spécialisés en violence familiale sont là pour vous aider même en ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *